png

Une première synthèse du challenge "Revisiter les modèles existants"

Pendant 31 jours, “reCOVery” vous propose d’échanger ensemble afin de faire émerger des pistes pour un redémarrage juste et durable. La synthèse des propositions sera ensuite remontée au Gouvernement

Au cours de ces deux premières semaines de débat, plus de 2 000 propositions, commentaires et “likes” ont été émis par les participants de cette démarche collaborative.
Le deuxième challenge, "Revisiter les modèles existants", a déjà suscité plus de 70 propositions. Voici quatre grandes tendances qui se détachent d’ores et déjà de ces contributions.

Imaginer des modèles industriels plus vertueux

Relocaliser des filières industrielles désormais considérées comme stratégiques ne pourra pas se faire sans une réflexion sur les chaînes de valeur et l’impact environnemental. En particulier, des modèles plus vertueux, suivant les principes de l’économie circulaire, du réemploi et du développement durable peuvent être imaginés et déployés à grande échelle à la faveur de la sortie de crise. Parmi les propositions : - revisiter nos chaînes de valeur un incluant sérieusement l’économie circulaire, et donc naturellement l'ancrage territorial. - encourager financièrement le réemploi, la réutilisation et le recyclage des déchets. - indexer les impôts des entreprises polluantes à leur niveau d'émission de CO2 et autres dégâts environnementaux, et a contrario, réduire l'impôt sur les investissements dans la recherche et les énergies vertes. - relocaliser les industries polluantes pour faire en sorte qu'elles ne le soient plus. - construire des filières de revalorisation des matériaux dans tous les secteurs d'activité pour accélérer la transition vers l'économie circulaire, préserver notre indépendance et préserver les ressources. - généraliser les circuits courts comme celui de la région Bretagne vient de lancer Mangeons Local, puisque d’autres secteurs sont tout aussi éligibles à ces relocalisations via circuits courts : textile, industrie métallurgique, automobile, etc.

Repenser les modèles agricoles

La crise sanitaire a révélé la fragilité des chaînes d’approvisionnement agro-alimentaires et montré l’intérêt de développer des circuits courts, avec des productions au plus proche des consommateurs. Alors que le modèle agricole français semble remis en cause, cette crise ne serait-elle pas une occasion de promouvoir de nouvelles formes d’agriculture ? Parmi les propositions : - créer un service agricole de 30h annuelles que chaque étudiant du supérieur doit passer auprès d'agriculteurs ou d'une entreprise du secteur agricole, afin de susciter l'intérêt pour la terre et de favoriser l'innovation dans le secteur - repenser les chaînes de production en favorisant les circuits courts nationaux ou européens et l'économie circulaire. - faire évoluer notre modèle agricole en encourageant une agriculture respectueuse de l'environnement, résiliente face au changement climatique et réduisant l'endettement des exploitants - aider les agriculteurs à sortir de la PAC et de l'agriculture intensive, en les aidant à redéployer leurs efforts vers l'agriculture durable. - se diriger vers une consommation essentiellement végétale, durable, saine, respectueuse de l’environnement, des animaux et des humains, notamment en diminuant la part des produits animaux dans la restauration collective.

Réévaluer le rôle et l’organisation des entreprises

La réflexion sur la mise en place de nouvelles chaînes de valeur, plus vertueuses, passe aussi nécessairement par une réinvention de l’entreprise, de son organisation et de ses missions. Parmi les propositions : - que chaque entreprise s'autorise à analyser son modèle de gouvernance afin de le revisiter avec toutes ses parties prenantes et pour le bien de toutes. - donner aux organisations l'obligation de "tenir compte" de leurs impacts sociaux et environnementaux : cela voudrait dire intégrer dans leurs comptabilités les coûts d'entretien des richesses dont elles dépendent: biodiversité, eau, sol, air, climat...pour rendre leurs activités résilientes. - favoriser la généralisation des véhicules électriques dans la flotte des entreprises, au-delà d'un passage très progressif du diesel à l’essence. - mettre en place des forums territoriaux entreprises/collectivités pour débattre de la relocalisation des filières. - que l'État co-finance du conseil aux TPE et PME pour les accompagner dans leur transformation vers un business model durable, comme il le fait déjà sur le seul volet RH.

Reconsidérer nos choix de consommation

Certes, ces changements de modèles industriels ou agricoles ne pourront se faire sans une forte volonté de la part des entreprises et des pouvoirs publics… mais chacun, individuellement, a aussi un rôle clé à jouer, via ses choix de consommation. Différentes incitations au changement pourraient être mises en place. Parmi les propositions : - une baisse de la TVA pour les produits locaux et de saison - rendre obligatoire pour toute nouvelle construction un système de récupération d’eaux pluviales, qui seraient utilisées pour nos réseaux de type WC, lave-vaisselle, lave-linge, afin de réduire fortement notre consommation d’eau. - ajouter un malus sur les produits électroniques neufs. Cet argent servirait à soutenir le secteur de la réparation et orienter les consommateurs vers les produits de seconde main en limitant gaspillage et importation. - ne plus consommer d'huile de palme et arrêter d'acheter des aliments et cosmétiques en contenant. - changer la mobilité urbaine, au profit de micro-mobilités (vélo, scooter, trottinette, marche à pied) ; des transports en commun décarbonés ; des voitures uniquement utilisées en mode partagé (ex. covoiturage, auto-partage). - développer davantage l'économie de fonctionnalité : offrir ou vendre l'usage d'un bien ou d'un service au lieu de vendre le bien lui-même.

Et maintenant ?

D’ici au 8 mai, vous pouvez suivre les débats en ligne chaque mardi à midi (https://share.hsforms.com/1FLBCc079SZOFoJ1p5BVdsQ35cqp), contribuer sur la plateforme aux quatre challenges, ajouter de nouvelles propositions, voter, ou commenter les propositions existantes.
7 personnes aiment cet article
7
0

Recovery

Recovery

Une synthèse des deux derniers challenges

04 mai 2020

Recovery

Recovery

Les éléments clés du second débat en ligne

21 avril 2020

7
0
article suivant
Nous utilisons des cookies afin d'optimiser votre expérience. En continuant à utiliser Braineet, vous acceptez l'utilisation des cookies.